Communiqué

Concerts du Nouvel An 2012 : Schéhérazade Les Mille et Une Nuits

COMMUNIQUE DE PRESSE Consacrés aux « musiques du monde » depuis plusieurs années, les programmes des « Concerts du Nouvel An » permettent à l’Orchestre Philharmonique du Maroc d’aborder des répertoires diversifiés.

Cette année, l’Orchestre Philharmonique du Maroc interprétera pour la 1ère fois Schéhérazade. Cette oeuvre, de RIMSKI-KORSAKOV, puise son inspiration dans le conte des Mille et Une Nuits. Le public aura droit aussi à des extraits musicaux de Peer Gynt d’Edvard GIEG et du Lac des Cygnes de TCHAÏKOVSKY.

L’histoire de Schéhérazade, composée en 1888, s'inscrit donc dans cette attirance irrésistible de l'Orient. Sous-titrée "suite symphonique", Schéhérazade est à mi-chemin entre La Symphonie Fantastique de Berlioz et le Poème Symphonique, de Franz Liszt. Elle est à la limite entre la "musique à programme" et la "musique absolue". À l'origine, Rimsky-Korsakov voulait composer une suite possédant le cadre externe d'une symphonie - quatre mouvements, orchestre relativement restreint - mais dont l'ensemble gardait la liberté de la rhapsodie.

Peer Gynt, quant à elle, est une pièce de théâtre de l'auteur norvégien Henrik Ibsen sur une musique composée par Edvard Grieg. Elle diffère des oeuvres suivantes d'Ibsen de par ce qu'elle est écrite en vers, n'ayant pas vocation au départ à être jouée sur scène. Peer Gynt peut être considérée comme une pièce douce-amère relatant l'histoire d'un antihéros parti défier le monde qui rate tout ce qu'il entreprend et découvre seulement à la fin combien il est seul. L'amertume qui s'en dégage rejoint le ton dur des autres travaux d'Ibsen, plus centrés sur une critique sociale incisive.

Enfin, le Lac des Cygnes conte l'histoire du prince Siegfried et de son amour aussi inattendu qu'agité pour la princesse Odette. La rencontre de ces deux personnages au bord du lac donne le nom à l’oeuvre. Cependant, cette dernière envoûtée par un sorcier subit un terrible sort, celui de devenir cygne le jour venu et de n'être femme, qu'une fois la nuit tombée. Cette malédiction n'entrave toutefois pas le projet de mariage du prince. C'est alors que ce dernier va nuire à ses propres desseins en ne sachant reconnaître sa belle pour finalement se déclarer à Odile, la fille du sorcier et sublime cygne noir.

CONTACT PRESSE

OPM : Hicham Taïbi, 06 46 051 725 – [email protected]

Fondation Ténor pour la Culture : Caroline Saunier, 06 46 102 102 – [email protected]